L’HISTOIRE

Rencontre à Marseille avec Ninn, la créatrice de Lena Klar, une artiste qui oeuvre pour une mode engagée, réfléchie et respectueuse de l’environnement.

Propos recueillies par Ambre Gaudet, , journaliste et amie de Ninn.

J’ai créé cette ligne de robes en hommage à mon arrière-grand-mère maternelle Hélène Klar, qui vivait en Ukraine et que ses petits-enfants surnommaient babouchka Lena. C’était une femme discrète qui portait des jupes droites et des tricots confectionnés par ses soins. Elle n’a pas eu la chance de vivre à une époque où il était facile, voire possible d’exprimer qui elle était réellement. Elle était analphabète, c’était une femme soumise qui n’avait pas le choix.

Ce n’est pas très sexy sur le papier : je n’ai pas eu une arrière-grand-mère extravertie, reconnue, avant-gardiste, amie avec des personnes de renom, elle n’a rien inventé, n’était pas érudite. Pourtant, c’était une femme admirable comme tant d’autres, par le courage avec lequel elle a affronté les épreuves de la vie et les injustices liées à son sexe.
C’est à ces femmes là aussi que je veux rendre hommage, celles du silence, celles auxquelles on ne s’intéresse pas forcément, mais qui pourtant ont toutes, au creux de leurs âmes, une histoire passionnante à nous raconter.

LENA KLAR COUTURE - MERYL DRESS - etiquettes

L’originalité du concept réside dans le fait que je propose à mes clientes un modèle de robe qui se décline dans différents tissus, tous issus des reliquats de grandes Maisons de couture, leur donnant ainsi à chacune un aspect unique et original, associé à une démarche éthique et durable. L’intérêt aussi est de proposer à mes clientes des robes en très petites séries qu’elles seront presque les seules à posséder!
Chaque robe est confectionnée sur commande par des couturiers d’exception, leur offrant ainsi l’expérience de ressentir le temps et l’attention apportée à chaque pièce.

Oui, j’ai été repéré par des agences de mannequins dans les rues de Paris, à 2 reprises quand j’avais 17 ans. La première fois j’ai refusé, et puis la deuxième fois aussi ! Mais après quelques mois je suis revenue sur ma décision : je voulais devenir styliste depuis mes 10 ans, je me suis dit que ce serait une bonne porte d’entrée dans le milieu.
J’ai exercé le métier pendant 4 ans en parcourant les catwalks, posant pour des magazines, servant de modèle pour les collections de Karl Lagerfeld, Armani, Dolce et Gabbana… J’ai voyagé dans des endroits magnifiques. J’ai habité en Espagne, en Italie, en Allemagne et à Londres.
J’ai appris beaucoup de choses pendant ces 4 années, ça m’a fait grandir très vite et comprendre un peu mieux le monde dans lequel on vit. Mais le milieu était très différent de celui d’aujourd’hui. Il n’y avait qu’une seule façon de faire de la mode : avoir une enseigne, se faire un nom et construire un empire. C’est ce qui m’a freiné, ce type d’ambition n’était pas pour moi. Aujourd’hui, grâce à Internet et les réseaux sociaux on peut monter sa marque et rester indépendant, gérer tout soi-même. Il y a mille et une façons de faire ce métier et c’est une veritable chance !
Mon business-modèle n’aurait jamais pu voir le jour à l’époque !

L’aventure Lena Klar commence avec ma robe signature, la robe Meryl. Très féminine, je voulais qu’elle traduise l’élégance à la française. Elle est mi- longue, cintrée dans le dos pour souligner la taille et se ferme par une longue boutonnière sur le devant. Elle cache de grandes poches sur les cotés (très pratiques!) et des manches évasées et légères pour le confort.

Je me suis inspirée d’une robe des années 60 que j’avais dans mon dressing dont j’étais folle, et mes amies aussi ! Je l’ai amélioré pour lui donner un aspect plus personnel et confortable.
C’est une robe intemporelle et facile à porter qui marque le début d’une aventure sous le signe d’une mode consciente et engagée.

LENA KLAR COUTURE - MERYL DRESS - Souvenir d'Afrique

Ce prénom m’est venu très spontanément, il a trouvé son inspiration chez une femme que j’adore: Meryl Streep.
Elle dégage beaucoup de force et d’intelligence. Elle est pleine de grâce, d’élégance naturelle, d’empathie, juste et engagée. Elle est très active dans la défense des droits des femmes et ose s’exprimer sans crainte.
De plus, ce prénom d’origine irlandaise signifie « mer lumineuse », la marque ayant vu le jour au bord de la mer, cela prenait tout son sens !
Chaque nouvelle robe portera le nom d’une femme inspirante, tant dans le milieu du spectacle, que de la science, la littérature, l’art…

Oui ! Et plutôt deux fois qu’une !
Pour toutes les femmes, dans toute leur belle diversité. Je veux créer des modèles variés qui ne stigmatisent pas les femmes et qui sont ouvert sur le monde et ses différences.

Oui, et c’est un des plus de Lena Klar, j’ai cherché la perle rare pendant plus d’un an !
J’ai fait faire des prototypes à plusieurs personnes, mais je n’étais pas totalement satisfaite du résultat. Mes attentes étaient élevées et il fallait que je combine mon désir de proposer des robes à des prix raisonnables tout en exigeant une qualité irréprochable, et mon envie de travailler avec des couturiers de talent proche de chez moi et que je paierai un salaire équitable. Je suis très heureuse d’avoir trouvé le meilleur atelier de confection de Marseille, qui en plus de travailler parfaitement, est engagé dans une démarche éthique avec ses employés. Cela fait écho à la philosophie de que je souhaite communiquer au travers de ma marque !

Ce sont les reliquats de grandes Maisons de couture qui ont produit plus que ce dont ils avaient besoin. L’industrie textile est extrêmement polluante et seulement 1% des tissus produits et utilisés pour faire des vêtements sont recyclés, le surplus finissant dans les décharges.
Il y a donc une quantité colossale de très jolis tissus disponibles pour réaliser de très beaux vêtements.
C’est une solution viable et largement moins polluante que le recyclage. C’est aussi très amusant de partir à la recherche du trésor caché chez mes fournisseurs pour créer des robes quasiment uniques !

Je commence par dessiner un modèle de robe en quelques coups de crayon. Je peux être inspirée par une robe ancienne, une photo dans un livre, la scène d’un film, une musique, une odeur.. Ensuite je montre mes croquis à ma modéliste avec laquelle je vois les contraintes techniques pour ensuite définir le design final.
Ensuite c’est ma modéliste qui rentre en scène. Elle réalise le patron, et le prototype en toile que j’essaie pour valider le modèle. Pendant qu’elle apporte les retouches nécessaires, je pars à la recherche de tissus de fin de série pour la réalisation de ladite robe.
Je vais chez mes différents fournisseurs et je fais mettre de coté tous les tissus repérés.
Par la suite, je recherche les accessoires adaptés à chaque pièce (boutons, fermetures éclairs…). On réalise un prototype final dans un tissu choisi, avec toutes les finitions.
Chaque robe commandée est envoyée dans un coffret gravé par mon mari !
C’est un travail d’équipe passionnant et très gratifiant.

LENA KLAR COUTURE - MERYL DRESS - croquis
LENA KLAR COUTURE - MERYL DRESS - coffret
Ninn Alarco - LENA KLAR Founder & Designer