MANIFESTE

POUR UNE MODE CONSCIENTE

Les vêtements sont un élément fondamental de notre vie et il est difficile d’imaginer un monde sans textiles. Nous portons tous des vêtements et ils sont pour beaucoup une expression importante de l’individualité.

Mais il faut savoir que le secteur de la mode est devenu la deuxième industrie la plus polluante au monde juste après celle du pétrole. La production textile est responsable d’1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, soit davantage que les vols internationaux et le trafic maritime réunis.

Le monde consomme environ 80 milliards de nouveaux vêtements chaque année.
La production textile (y compris la culture du coton) utilise également environ 93 milliards de mètres cubes d’eau par an, avec des conséquences préoccupantes dans les régions pauvres en eau.
Pour exemple, il faut compter 20 000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton, l’équivalent d’une simple paire de jean !

Ca fait tourner la tête, n’est-ce pas?!

Le système actuel de production, de distribution et d’utilisation des vêtements fonctionne de manière presque entièrement linéaire, engendrant un gaspillage considérable et une pollution extrême. De grandes quantités de ressources non renouvelables sont extraites pour produire des vêtements qui ne sont souvent utilisés que pour une courte période, après quoi ils sont jetés en décharge ou incinérés.
Ce système linéaire exerce une pression sur les ressources, pollue et dégrade l’environnement naturel et ses écosystèmes, crée des répercussions sociales négatives importantes à l’échelle locale, régionale et mondiale, et amène a des dérives sur la façon dont sont traitées les humains et les animaux.

Pour moi il était impossible de créer une marque qui produirait encore plus de tissus, contribuant ainsi à la montagne de déchets déjà existante, et risquerait de participer à toutes ces dérives.

Lors de mes recherches sur les solutions possibles pour améliorer ce système, je me suis rendue compte que moins d’1% des tissus produit et utilisés pour faire des vêtements sont recyclés pour en faire de nouveaux.

La solution était là !
C’est ce qu’on appelle l’Upcycling : le processus par lequel on utilise les matériaux déjà existants que l’on transforme pour en faire des produits de consommation. Pour moi, c’est la solution idéale : plus efficace que le recyclage, en totale adéquation avec ma philosophie de vie, une alternative simple pour faire face à l’un des enjeux majeurs de notre époque.

Mais j’ai voulu aller encore plus loin dans ma démarche et pour cela aller à contre-courant de ce que l’industrie de la mode et la consommation de masse proposent aujourd’hui : offrir à mes clientes des robes sur commande, confectionnées par des couturières d’exception.

J’offre à mes clientes l’expérience de ressentir le temps que prend réellement la fabrication d’un vêtement fait avec soin, et l’attention particulière prêtée à chaque robe qu’elles pourront ensuite revêtir fièrement.

J’ai pensé cette marque avec la qualité et la durabilité en maîtres mots. Faire de la mode oui, mais pas à tout prix. Nous avons tous le pouvoir de changer le court des choses, même à notre petit niveau, et chaque intention compte aujourd’hui. J’ai l’intime conviction que les répercussions de nos décisions personnelles sont bien plus importantes que ce que l’on imagine.

Ninn Alarco - LENA KLAR Founder & Designer

«Tout comme les ondulations s’étendent lorsqu’un simple caillou est jeté dans l’eau, les actions de chaque individu peuvent avoir de profondes influences. »

Dalai Lama

 

Sources :

• Ellen MacArthur Foundation, A new textiles economy: Redesigning fashion’s future, (2017, http://www.ellenmacarthurfoundation.org/publications)
https://truecostmovie.com/learn-more/environmental-impact/